Un peu plus loin, de plus près pour percussion et saxophone soprano (2008)

Une réussite pour une pièce dense à la formation audacieuse pleine de ressources (Frédéric Isoletta)

Presse

 

Asaxweb – décembre 2017

Le saxophone et la percussion sont des instruments emblématiques utilisés dans l’écriture contemporaine. Ce duo possède un répertoire très large, et le mariage des timbres riches et variés ont inspirés de nombreux compositeurs tel que Edison Denisov, Christian Lauba, Pierre Jodlovski, Philippe Hurel, José Manuel Lopez-Lopez, Carlos Grätzer, Daniel Tosi et bien d’autres encore.

Lionel Ginoux entre dans le cercle des compositeurs ayant écris de très belles pages pour cette formation. Un peu plus loin, de plus près est une oeuvre qui nous fait voyager à travers des sonorités très variées et des ambiances distinctes, changeantes et magnifiques. Les palettes de timbres, de sons, de rythmes et de motifs utilisés sont le fruit d’une structure et d’une association musicale d’un compositeur accompli et maîtrisant parfaitement son art de l’écriture. Les mélodies construites par le saxophone soprano sont mise en valeur par les timbres des peaux et des palettes sonores percussives. Les phrases de l’instrument à vent sont parfois douces et lisses, parfois percussives et incisives, parfois mélopées chantantes comme des incantations.

Cette pièce est parfaitement réussie aussi bien sur le plan de la maîtrise compositionnelle, que dans la maîtrise et la richesse musicale.

Mon avis : une composition d’une très grande tenue pour vos concerts.

Stéphane Sordet

 

Zibeline, Magazine Culturel – décembre 2010

Incisif – Le festival Convergences a débuté sur un rythme soutenu au GMEM le 2 déc ! Ouverture prometteuse pour un mini festival de rencontres singulières, le duo composé de Lucie Antunes aux percussions et Joël Versavaud aux saxophones a su rassurer ceux qui doutaient d’une telle association. (…)
Très chaleureusement accueillie, la création de Lionel Ginoux intitulée Un peu plus loin, de plus près a réussi le pari d’évoquer des sonorités reculées par une riche palette percussive mettant l’accent sur les peaux, les associant à une écriture moderne où le saxophone soprano pouvait tisser ses mélopées, parfois litaniques, parfois incisives. Une réussite pour une pièce dense à la formation audacieuse pleine de ressources, comme ce duo d’instrumentistes offrant leur talent à une musique encore trop méconnue.

Frédéric Isoletta

instrumentation

1 saxophone soprano
1 percussion

détails

durée 16′

création le 2 décembre 2010 – Festival Convergences – gmem – Marseille
Lucie Antunes, percussion
Joël Versavaud, saxophone

éditeur Note en bulle Edition

audio

représentation

dernier concert 3 janvier 2015, Ensemble Offrandes — la Fonderie — Le Mans
Stéphane Charlot, saxophone
Jean-Christophe Garnier, percussion