Stabat Mater Speciosa pour choeur de femmes
dédiée à Catherine Bolzinger

 

Ce qui m’attirait dans l’écriture d’un stabat mater et plus généralement d’une pièce religieuse était d’écrire une oeuvre qui pourrait-être jouée dans un lieu sacrée, une église, dans un lieu propice au calme, à la réflexion et au recueillement. Dans l’écriture de cette oeuvre, j’avais donc comme fil rouge l’intériorité, l’apaisement, le recueillement, le retour sur soi…

L’idée du Stabat Mater est celle de Catherine Bolzinger qui m’a demandé si j’étais intéressé de  mettre en musique un Stabat Mater. Oui bien sûr cela m’intéresse… Par contre mon idée était de mettre en musique le Stabat Mater Speciosa qui est un texte très peu mis en musique, par rapport au Stabat Mater Dolorosa que nous connaissons d’avantage.

Le Speciosa est sur la naissance de Jésus, donc il y a une joie, une luminosité qui se dégage du texte. Mon travail a été de trouver, par les harmonies et les contrastes, cette luminosité, cet appel à la vie que procure la naissance d’un nouveau né.

Je voulais bien évidemment composer sur le texte en latin. J’ai donc fait appel à M. Lefauconnier qui m’a traduit le texte et « décortiqué » les intentions. Sa première lecture était que le Speciosa avait la même forme, la même métrique que le Dolorosa. Intéressant… Les mots douloureux sont changés en mots de joie, en respectant le placement des accents toniques… J’ai été guidé par cette idée de mirroir entre les deux textes, mirroir entre un texte sombre et un texte lumineux. M. Lefauconnier me parle aussi de la « qualité de l’écriture » du texte. Pour lui, ce Stabat Mater Speciosa se refère d’avantage au latin populaire, au latin de tous les jours,  qu’au latin littéraire… Cette autre indication m’a amené à écouter de la musique médiévale populaire et de me rapprocher de cette idée d’un texte de joie, composer pour le « peuple » afin de se recueillir sur un évèmenement joyeux.

Ce Stabat Mater Speciosa est écrit pour six voix de femmes des Voix de Strass’. C’est une oeuvre en huit mouvements d’une durée de 27 minutes environ.

 

instrumentation

2 sopranos
3 mezzo-sopranos
1 alto

détails

durée 27′

création 12 octobre 2017, Voix de Stras’, dir. Catherine Bolzinger

commande Voix de Stras’

video
 

 

représentation

prochain concert 

13 octobre 2017 Voix de Stras’, dir. Catherine Bolzinger, Eglise Saint-Léon // Anglet

15 octobre 2017 Voix de Stras’, dir. Catherine Bolzinger, Basilique Saint Seurin // Bordeaux

26 novembre 2017 Voix de Stras’, dir. Catherine Bolzinger, Abbaye de Ottmarsheim